trek à Madagascar

Faire du trek à Madagascar

Madagascar, un pays de l’Océan Indien, est une destination parmi les plus intéressantes situées à l’est de l’Afrique. Elle est une île séparée de son continent par le Canal de Mozambique. Du nord au sud et d’est en ouest, elle dispose donc de plusieurs plages qui font le bonheur des locaux et des touristes. Outre les activités nautiques, les visiteurs sont aussi attirés par les divertissements sur la terre ferme dont le trek à Madagascar et la randonnée. De plus, le pays dispose de plusieurs circuits au choix. Voici des infos à connaitre.

Le trek à Madagascar, qu’est-ce que c’est ?

Né dans les années 80, le terme trekking a été utilisé par les alpinistes pour indiquer les randonnées qui permettaient d’atteindre la base des Andes ou de l’Himalaya. La randonnée pédestre consiste à faire de longues marches sur des chemins de montagnes et des sentiers balisés, tandis que le trekking permet d’explorer des chemins dans des régions isolées. En quelque sorte, c’est une activité qui permet de sortir des chemins battus dans des endroits non accessibles aux moyens de transport et aux terrains montagneux. Le trekking se fait également sur plusieurs jours. Il est particulièrement réservé aux explorateurs et aventuriers, professionnels et amateurs qui ont envie de faire des voyages hors du commun et découvrir des coins cachés et inaccessibles.

En plus de profiter de la nature, le but de ces adeptes du trekking à Madagascar est de relever des défis d’aventure. Plusieurs lieux peuvent être explorés en faisant du trekking dans ce pays. Du nord au sud et d’est en ouest, il n’y a qu’à bien déterminer les itinéraires.

Où faire du trekking à Madagascar ?

L’avantage de faire du trekking à Madagascar, c’est de profiter des différentes possibilités en matière d’itinéraires.

Parmi les plus exceptionnels, il y a la traversée du cap Masoala ou encore l’itinéraire qui relie le lac Alaotra de la côte est de l’île. Certains préfèrent aussi passer par les dédales du Makay situées au nord du massif de l’Isalo. Ces lieux permettent de croquer à pleine dent des lieux naturels reculés de toute forme de civilisation. Outre la vie sauvage, des villages atypiques se trouvent dans les lointains des brousses.

Pour ceux qui aiment en même temps l’alpinisme, ils peuvent prendre les chemins pour des treks en montagne comme ceux permettant d’atteindre le sommet du pic Marojejy ou celui du pic Boby. Ces sentiers passent entre forêts et monde minéral. Une fois sur les hauteurs, il n’y a plus qu’à admirer les paysages aux alentours.

Dans la partie est et sud-est, il est aussi possible de faire du trekking en prenant les chemins sur le long du fleuve de la Pangalane. Celle-ci sillonne une bonne partie de l’est jusqu’au sud-est. Les touristes peuvent admirer en même temps l’eau en faisant une partie du trek à bord d’une pirogue ou d’un bateau de croisière.

Un trekking à Madagascar sur les hautes terres est aussi une activité intéressante. Autour de la capitale Antananarivo, les adeptes du trek peuvent faire le tour des 12 collines sacrées. Panoramas à couper le souffle, petits villages exceptionnels, sports et marche nordique, tout y est possible.

Que faut-il savoir ?

Avant de faire du trekking à Madagascar, il est nécessaire de bien s’informer sur le climat des lieux à visiter. En général, il y a deux saisons dans le pays : l’hiver sec qui s’étend entre avril et octobre et un été pluvieux entre novembre et mars. Habituellement, les régions situées dans la partie Est, sud-est, nord-est et celles dans le nord sont celles qui subissent les plus importantes précipitations. Dans la partie sud et ouest, le climat est plutôt sec.

En outre, il faut toujours demander un service de guidage. C’est mieux pour éviter de se perdre dans la brousse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.